contact@projetkjk.org (+223) 20 71 93 93

Campagne Nationale PF 2017: Conquérir davantage de nouvelles utilisatrices de la PF !

28 Août
0
0

C’est parti pour la 13è édition de la Campagne nationale en faveur de la promotion de planification familiale (PF) au Mali !

La cérémonie solennelle de lancement s’est tenue le 24 août 2017 au Palais de la culture « Amadou Hampaté BA » en Commune V du District de Bamako.
Elle était présidée par l’épouse du chef de l’Etat Mme Keïta Aminata Maïga, en présence du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow et de son collègue de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta.

Etaient également présents le Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et Directeur adjoint par intérim de l’USAID, Robert Schmidt, la Représentante du Fonds des Nations-unies pour la Population (UNFPA), Josiane Yaguibou, le Maire de la Commune V, Amadou Ouattara et plusieurs invités de marque.

Cette cérémonie de lancement riche en couleur a enregistré le discours du Directeur adjoint par intérim de l’USAID Mali qui a souligné :

« Aucune nation ne peut se construire sans une jeunesse en bonne santé et bien éduquée. La planification familiale y joue un rôle clé ».

Dans son allocution la Représentante de l’UNPFA au Mali de souligner que :

« Nous le savons tous, investir dans la planification familiale c’est investir dans les hommes, c’est agir sur les piliers du développement »… « Vivre dans un monde où chaque grossesse est désirée … où chaque accouchement est sans danger … et où le potentiel de chaque jeune est accompli »

A sa suite, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, de souligner :

« La planification familiale est reconnue depuis longtemps en Afrique Subsaharienne comme étant un moyen essentiel pour maintenir la santé et le bien-être des familles. Elle est au cœur des enjeux politiques, économiques et sociaux qui animent le Mali pour son développement durable »

Et la Première Dame en réitérant son engagement, d’insister et souligner :

« Les jeunes et les adolescents, en particulier les adolescentes et jeunes filles doivent être portées au cœur des politiques et programmes de notre pays si nous voulons bénéficier du dividende démographique et construire « le Mali que nous voulons » et auquel nous aspirons tant ! …L’heure est à l’action ! Nous devons chercher à renforcer et améliorer les stratégies et initiatives dans le domaine par des actions novatrices et porteuses. »

La cérémonie a pris fin par une visite de stands des partenaires intervenant dans la PF par les officiels.

Cette année la campagne nationale de promotion de la planification familiale mettra l’accent sur la mobilisation des jeunes et des femmes dans les zones à faible prévalence contraceptive à travers le thème suivant : « Une jeunesse responsable et engagée en faveur de la PF au Mali, un moyen pour atteindre le dividende démographique ».

Les objectifs ultimes de la campagne sont d’accroitre le nombre actuel d’utilisatrices de la PF (en mettant l’accent sur les Méthodes contraceptives de Longue Durée d’Action (MLDA) et de contribuer à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile au Mali. La campagne 2017 est l’occasion de faire un pas vers l’atteinte d’un des Objectifs pour un Développement Durable (ODD), du Plan d’Action National de Planification Familiale (PANPF) et d’assurer la disponibilité des services.

A ce propos, il faut retenir que la PF est utile dans une vision globale d’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant parce qu’elle permet de circonscrire les risques de grossesses multiples ou rapprochées. L’intégration de la planification familiale au sein des services de lutte contre le VIH/sida contribue à éviter les grossesses non désirées et, par conséquent, à réduire le nombre de bébés séropositifs et le nombre d’orphelins potentiels.

La présente campagne 2017 comportera deux phases : Une phase intensive et une phase ordinaire.

  • Les activités intensives seront menées dans onze districts sanitaires des régions du Mali (un district par régions), choisis du fait de leur faible prévalence contraceptive.
  • La 2ème phase, ordinaire concernera 72 districts sanitaires dans lesquels tous les partenaires seront mobilisés pour mettre en œuvre leur plan d’action annuelle et surtout les activités PF planifiées pour la campagne.

Publier par: Categorie: Non classé

Fair un commentaire